Partagez ce contenu avc vos amis si vous pensez que cela peut les aider
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas toujours évident de savoir quoi faire au potager et quand le faire…

Voici donc une liste des différentes opérations réalisables dans un jardin du nord de la France et de la Belgique en octobre.

Cette liste n’est pas exhaustive. Comme d’habitude, nous vous partageons simplement notre expérience personnelle.

Si vous habitez plus dans le sud (sous la Loire au minimum, voire dans le bassin méditerranéen), vous pouvez décaler nos conseils et vous fier à l’article du mois de septembre pour les travaux à entreprendre.

Récoltes d’octobre

Octobre est un mois de l’abondance dans un jardin permaculturel. Tout comme le mois de septembre d’ailleurs 🙂

Commencez par récolter vos courges qui devraient maintenant être bien mures. Pour le savoir, regardez le pédoncule de votre courge ou de votre potiron, et si il est sec, c’est qu’il est temps de le récolter. Notez tout de fois que depuis l’année passée, nous récoltons certaines courges dès septembre car elles avaient 15 jours d’avance en raison du climat particulièrement sec et chaud de l’été.

Il est également temps de récolter une partie de vos légumes racines et de les placer dans un bac de sable humide à l’intérieur. De cette façon, ils échapperont aux mulots et aux autres rongeurs, et vous pourrez consommer facilement vos légumes jusque mars/avril sans vous exposer aux intempéries. En récoltant vos légumes racines maintenant, vous ferez également de la place pour resemer d’autres légumes pour la saison prochaine (voir plus bas dans l’article).

C’est en octobre que l’on peut manger les meilleurs salades et les meilleurs radis grâce au retour de la pluie. La roquette est plus douce et moins piquante. Elle est également moins sujette aux attaques des altises qui cessent leur activité dès le retour de la pluie. La menthe reprend également une dernière fois sa pousse grâce à la pluie.

Les radis semés mi septembre sont supers à manger, bien juteux et particulièrement doux.

Vous pourrez également récolter les choux chinois semés début septembre, et

Vous avez peut-être aussi encore divers choux (choux fleurs, choux brocolis, choux raves,…)

Que faire de pommes/poires et fruits pourris ?

Les derniers fruits tels que les pommes et les poires peuvent se récolter. Ceux-ci peuvent se conserver dans de la sciure sèche tout l’hiver s’ ils n’ont pas été troués par un ravageur, auquel cas il vaut mieux les transformer en compote pour ne pas perdre la totalité du fruit.

compote de pommes octobre


Un fruit abimé ou troué par une larve ne se conservera pas. Un fruit attaqué reste consommable à auteur de 60 à 70% de son volume, et cela même si une larve est présente dans le fruit. On peux réaliser des quantités de compotes très importantes en nettoyant des fruits abimés. La stérilisation est un bon moyen basse énergie pour la conserver de nombreux mois

Vous pouvez donner la partie pourrie des fruits récoltés à vos poules. Rien ne se perd, tout se transforme.

C’est d’ailleurs une excellente idée de faire pâturer vos poules au pied des fruitiers. Elles se nourriront de la vermine et nettoieront le pied de vos arbres de l’excédent de fruits pourris tout en les fertilisant grâce à leurs déjections. Le milieu n’en sera que plus sain.

Pour ce faire, n’hésitez pas à installer des clôtures mobiles, voir à installer des clôtures supplémentaires permanentes afin de vous faciliter la vie dans les années futures.

Plantes pérennes

Si vous avez mis des plantes pérennes (comme les crosnes, les ocas du Pérou, les capucines tubéreuses, le topinambour, le chou daubenton, les poires de terre, etc…), vous pouvez déjà commencer à les récolter si vous le souhaitez, bien que cela ne soit pas nécessaire s’ il vous reste pléthore de légumes d’été.

Nous préférons garder ces plantes pour des mois plus difficiles et moins abondants en légumes annuels.

Attention néanmoins de surveiller les températures nocturnes, ces plantes ne supportent pas les températures négatives.

Les boutures

Maintenant que la pluie est revenue, nous pouvons envisager de commencer les boutures ( car en été, elles risquent plus facilement de mourir en raison du manque de pluie).

On peut bouturer en pleine terre dans un coin à l’ombre d’une haie ou d’un bâtiment OU en pots dans une serre (car c’est là que nous allons vérifier le plus souvent l’humidité de nos plantations pendant l’hiver).

Pour bouturer, il suffit de couper une branche jeune de l’année et de l’enfoncer dans la terre aux 2/3 de sa longueur. Enlever toutes les feuilles et bourgeons afin d’éviter d’en enterrer. Pour faciliter la reprise du plant, arrosez avec de l’hormone de bouturage ( à base d’eau de saule macérée par exemple).

On peut facilement bouturer : tous les petits fruitiers (sauf la framboise qui se multiplie par division à la racine), le saule, l’ aubépine, le sureau, le cognassier, l’argousier, la vigne, le noisetier, etc… et les plantes aromatiques, …

On bouture également certains légumes perpétuels comme les choux daubenton.

Planter les bulbes

C’est en octobre qu’on plante tous les bulbes.

Nous privilégions les bulbes mellifères comme les crocus, les muscaris, les perce-neige, les aliums (tous les aliums sont comestibles et très mellifères).

ail éléphant en fleur milieu de l”été
un “petit ” cailleu d’ail éléphant

Dès octobre, vous pouvez également placer les oignons et l’ail au potager. Vous pouvez installer l’ail sous paillage.

En ce qui concerne les oignons, nous préférons néanmoins les installer en mars. Ces derniers supportent mal le paillage en début de croissance. Cela signifie donc que vous laissez votre bande presque à nu pour l’hiver, ou alors c’est l’invasion des adventices …

Le seul réel avantage que nous trouvons au fait d’ installer les oignons en octobre est que vous pouvez obtenir des oignons bottes très tôt dans la saison.


Les semis d’octobre

Les comestibles

En THÉORIE, en octobre, on peut encore en dernière limite semer :

  • certaines variétés d’épinards
  • roquette
  • radis de 18 jours
  • certaines salades d’hiver
  • claytone
  • mâche
  • cresson alénois
  • chou de printemps
ici, les choux chinois semés en septembre viennent d’être repiqué, les poires de terre et les dernières pommes attendent d’etre récoltées

En ce qui nous concerne, à part éventuellement un peu de cresson, de roquette ou quelques radis, nous ne faisons pas de semis à cette période. Tout a été fait en septembre …

Les semis d’engrais verts

Moutarde blanche, phacélie, trèfles incarnats se sèment encore en dernière limite début octobre. Si vous souhaitez nettoyer une parcelle difficile et lui donner un coup de fouet pour l’année prochaine, c’est le moment…

Vous pouvez déjà également semer les féverolles (ou attendre le début du printemps pour le faire)

Récolter les graines des dernières fleurs

C’est le moment idéal pour récolter les graines de vos fleurs les plus tardives comme les echinacea ou les amarantes.

fleurs d'echinacea

Pour ce faire, attendez que la fleur soit entièrement sèche en testant sa friabilité entre vos doigts. Elle doit pouvoir se désagréger facilement lors d’une pression entre le pouce et l’index.

echinacea fin octobre, après récolte des graines

C’est le bon moment pour récolter les graines, juste avant que la fleur ne laisse échapper naturellement ses semences par terre ….

Démarrer un compost en octobre

Si vous disposez de trop de matières organiques, vous pouvez également démarrer un nouveau tas de compost en cette saison. Le bois mort et les restes de pelouses excédentaires feront l’affaire.

Paillage de surface

C’est LA période pour commencer à couvrir les planches de culture vides de votre jardin.

Par ex : couvrez les zones de courges et de potirons avec vos plants de tomates, en sachant que les fleurs des tomates en octobre ne donneront plus rien en raison de la baisse de température ( sous les 8 degrés).

Les feuilles commencent à tomber fin octobre, et c’est une ressource de choix pour le paillage de surface.

En cette saison, vous pouvez faire des paillages épais (15 cm) en utilisant de la matière azotée sur quelques centimètres (matière verte : pelouse, fanes de légumes, adventices sans fleurs ni graines, …) et une bonne couche de matière carbonée (matière sèche : paille, foin, carton, …)

Pour le potager, nous évitons le BRF (que nous réservons pour les fruitiers, les parterres d’arômatiques ou parterres fleuris) car, si vous avez besoin de retirer ce paillage au printemps, ce sera compliqué.

Et plus encore, mais patience, l’hiver arrive

Il y a encore d’innombrables travaux que vous pourrez réaliser dans votre jardin en cette saison. Cependant, il est préférable d’attendre un peu (notamment pour les terrassements, la taille des arbres et l’installation de nouvelles structures permanentes) car le mois d’octobre est déjà bien chargé en travaux de jardinage. Vous aurez plus de temps durant l’hiver (période calme pour les légumes) pour faire tous ces travaux plus techniques.



Partagez ce contenu avc vos amis si vous pensez que cela peut les aider
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

    2 replies to "Que faire au jardin en octobre ? Nos conseils"

    • raymond

      bonjour et ravi de voir un site de perma de plus,,pour moi ca se limite a:sol toujours couverts 10 a 20cms de broyats de haies ,arbres tailles,foin,tontes,dechets de table,de cuisine,compostes directs au sol.Jardin sans engrais chimique,ni pesticide.c’etait pas gagne au depart vu un sol fait plus de caillasses que de terre,de plus la Dordogne est ,l’ete ,relativement chaud et sec,mais en temps que chti emigre,on abandonne jamais,,je recueille l’eau des toitures et ma foi avec de bons paillages ca marche

      • Xavier de permamania

        Super Raymond. Content de voir que tu puisses parvenir à contrer les sécheresses par une pratique régénérative 🙂

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.